Loading...

Où faire ses courses

Savez-vous réellement où et comment faire des courses éthiques ?

Les courses

Où faire ses courses pendant son voyage

La jolie tasse décorée, le vêtement traditionnel ou le bel éventail qui fera fureur accroché au mur de votre salon. Des souvenirs, vous en ramènerez, témoins de ce que vous avez vécus, mais prudence : l’apparent bon plan, peut se révéler un très mauvais investissement pour votre porte-monnaie, pour l’environnement et pour l’économie locale.

Prendre son temps

Premier réflexe, ne pas faire ses achats dès le premier jour. Se donner du temps permet déjà d’écarter une partie des mauvaises affaires : faire la différence entre les vrais produits artisanaux des industriels, que vous trouverez au fur et à mesures de vos visites. En ayant vu de nombreux étals, vous aurez une meilleure vision et pourrez avoir une idée du prix que votre produit coûte réellement. Si vous chercher quelque chose de différent, bannissez les boutiques de souvenirs, la plupart du temps de vrais attrapes touristes. Faire vos emplettes à la fin de votre voyage vous évitera d’avoir à le transporter avec vous pendant plusieurs semaines.

Pensez locale

En achetant auprès de producteurs et d’artisans locaux, vous développerez ainsi l’économie locale. L'Eco-Trotteur ne cautionne pas les produits sans âme, qui ont parcouru des milliers de kilomètres, assemblés à l'autre bout du monde à moindre coup, par des travailleurs (souvent mineurs) dans des conditions plus que médiocres. Attention aussi à l’impact environnemental et culturel de vos achats : par exemple, acquérir un bouddha en Asie du Sud-Est est parfois interdit. Des souvenirs à base d'animaux ou de plantes rares et en voie d'extinction, ce n'est pas super non plus. Vous avez peur de payer trop cher ? Négociez mais n’en abusez pas : le prix doit être juste pour les deux parties.

Acheter locale

Vous repartez en avion ? Avez-vous prévu de faire vos courses juste avant d’embarquer, dans l’espace Duty Free de l’aéroport ? Bien souvent, ce n’est pas une bonne affaire : les prix sont élevés, même parfois pour l’alcool. Et puis, ce sont des achats qui n’ont presque aucune conséquence économique pour les populations locales, les revenus tombant dans l’escarcelle des grands groupes.

Date: 10-09-2019 | Par Pierre-Antoine Lefort
  • Nous allons nous développer énormément - notre économie, notre consommation, au cours des années à venir... Mais les conséquences de cela sur les émissions vont être lourdes si nous ne changeons pas de cap.
    Tony Blair
    Homme politique