Loading...

Voyager en Train

Connaissez-vous réellement votre impact sur cette planète ?

Le Ferroviaire

Utiliser le train pendant son voyage


Les portes se referment. Un coup de sifflet du chef de gare et le train se met en branle. Votre destination n’a jamais été aussi proche. Le réseau ferré, outre son maillage du territoire généralement très développé, n’a (presque) que des qualités. C’est l’un des moyens de transport les plus écologiques, mais surtout des plus économiques. Pendant les quelques heures que durera votre trajet, vous profiterez d’un moment de répit, au calme. L’occasion de jeter un oeil par la fenêtre, de voir les paysages qui défilent. De faire la connaissance de votre voisin aussi. Nous avons épluché les différentes alternatives qui s’offrent à vous.

Voyager en France

Le TGV est le moyen de transport rejetant le moins de CO2, avec une consommation moyenne de 2,4 g par kilomètre. Un Paris-Aix-en-provence (environ 700km) produira donc trois kilos de CO2 aller/retour. Pour information, c'est l’équivalent d’un plein de courses pour quelques jours. Les transiliens (5,4 g CO2/Km), TER (29,4 g CO2/Km) et intercités (8,1 g CO2/Km) consomment légèrement plus, mais reste très raisonnables en comparaison de la voiture ou de l'avion.

Autre intérêt du train, difficile d’être aussi compétitif en termes de rapidité. Un Paris-Marseille en un peu plus de trois heures, un Paris-Bruxelles en 1h20 ou un Bordeaux la Rochelle en 2h, même l'avion avec les temps d'attente ne peut le concurrencer. Ajoutez-y des paysages plus beaux les uns que les autres et vous obtiendrez la meilleure raison d'utiliser ce moyen de transport en France et en Europe.

Ferroviaire peut aussi rimer avec bonnes affaires. Par exemple, TGVMax (pour les jeunes de moins de 28 ans) permet, si vous êtes flexibles sur vos dates ou vos horaires, d’accéder en illimité aux TGV pour 80€ par mois. C'est à dire que pour le prix d'un ou deux AR vous pouvez aller ou bon vous semble en France, pour vos week-ends prolongés ou vos vacances. N’hésitez pas à prendre une carte de réduction, carte weekend ou 12-27 : elle sont souvent rentabilisées en quelques trajets. Si les premières rides (oui, oui on vous voit) arrivent, vous pouvez privilégier les OuiGo, l’offre low cost de la SNCF, qui arrivent maintenant dans les gares de centre-ville, comme gare de Lyon à Paris, avec des billets à petits prix.

Voyager à l’étranger

Connaissez vous Interrail ? Ce pass vous permet de visiter l'Europe à moindre coût et en illimité. Vous déboursez quelques dizaines ou centaines d’euros, dans un pass pour un ou plusieurs pays et vous pouvez ensuite réserver gratuitement (ou à prix très réduit) vos billets de trains dans le ou les pays voulus.
Vous avez une/deux semaines et une envie de visiter quelques villes d'Italie ? Entre 100 et 150€ devraient suffire pour parcourir le pays. Vous avez deux mois pour voyager en Europe, pour 562€, allez où vous le souhaitez, quand vous le souhaitez. De quoi battre à plate couture tous les autres moyens de transport : le train sera moins cher, et moins polluant. Un prix d'appel à 50€, des offres jeunes (-25% pour les -28ans), seniors (-10% pour les +60ans) et la gratuité pour les -12ans devraient définitivement vous convaincre. Cédez pour ce pass et des vacances inoubliables seul, en famille ou entre amis !

Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi regarder vers d'autres offres comme Thallys (8.6 g CO2/Km), Thello, ICE ou Aleo pour traverser les frontières de jour comme de nuit. Par exemple Thello vous propose des trains France-Italie pour Milan ou Turin à partir de 25€. Vous êtes un peu juste niveau budget, voyagez de nuit, en train couchette par exemple, cela vous fera économiser une nuit d’Hotel et gagner une journée de voyage.

Voyager de manière atypique

Envie de nostalgie, d'aventure, de dépaysement ? D'autres trains plus "folkloriques" existent pour des voyages hors du commun. Prenons le cas du Transibérien / transmongolien. Dans la continuité de votre InterRail par exemple, vous pouvez partir à la conquête de la Siberie et voir des paysages époustouflants en vous arrêtant dans des villages reculés, aux confins de contrées semblant inaccessibles. Jusqu’arriver à Oulangbator, en Mongolie ou à Pekin, en Chine. Et qui sait, continuer vers un Tour du Monde 100% Eco Responsable par exemple ?

Et sur place ?

Après quelques heures de repos, de lecture ou de discussion, vous voilà arrivé à destination. Pour vous déplacer dans la ville de votre séjour, oubliez si possible le taxi ou Uber : il existe bien souvent un réseau de transports en commun. Le métro est bon marché, pratique et généralement propre. Renseignez-vous avant de partir sur les tarifs et les arrêts, vous pourrez choisir votre hébergement en fonction !

Date: 29-07-2019 | Par Pierre-Antoine Lefort

Quelques datas pour y voir plus clair !

De nos jours, un passager du TGV français émet 2,4 g CO2/Km en France 48 gCO2e/kWh, en Europe 420 gCO2e/kWh
Dans des conditions optimales de remplissage on pourrait descendre jusqu'à X g CO2/Km
De nos jours, un passager du Ter français émet 29.4 g CO2/Km
Dans des conditions optimales de remplissage on pourrait descendre jusqu'à X g CO2/Km
De nos jours, un passager du métro français émet 3.4 g CO2/Km
Dans des conditions optimales de remplissage on pourrait descendre jusqu'à X g CO2/Km
De nos jours, un passager du Thallys émet 8.6 g CO2/Km
Dans des conditions optimales de remplissage on pourrait descendre jusqu'à X g CO2/Km
De nos jours, un passager de l'Eurostar émet 11.45 g CO2/Km
Dans des conditions optimales de remplissage on pourrait descendre jusqu'à X g CO2/Km
De nos jours, un passager des trains Gala émet 8.4 g CO2/Km
Dans des conditions optimales de remplissage on pourrait descendre jusqu'à X g CO2/Km
De nos jours, un passager du RER français émet 5.4 g CO2/Km
Dans des conditions optimales de remplissage on pourrait descendre jusqu'à X g CO2/Km2.8 g CO2/Km
De nos jours, un passager du Tramway français émet 2.8 g CO2/Km
Dans des conditions optimales de remplissage on pourrait descendre jusqu'à X g CO2/Km
  • Nous sommes la première génération à ressentir les effets du changement climatique et la dernière génération à pouvoir faire quelque chose contre ça.
    Barack Obama
    44éme Président des Etats-Unis d'Amérique